Éditorial (544)

© APMEP Juin 2022

⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅♦⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅

La planète Terre est vivante et pour son devenir nous devons en prendre le plus grand soin.

L’activité humaine modifie notre environnement, influence le climat global, a un impact sur la biodiversité et sur la capacité de la planète à s’auto-suffire… Face à ces changements, dont nous percevons déjà certains effets (diminution effective de notre biodiversité, déforestation, gestion des ressources…), il est plus que nécessaire d’agir.

L’école a un rôle crucial à jouer pour former les futurs citoyennes et citoyens aux choix complexes liés aux enjeux du développement durable… et un défi de taille à relever : permettre aux élèves de développer des connaissances et compétences favorisant leur compréhension de ces changements dans toute leur complexité et d’engager une réflexion globale sur les choix à faire et sur l’adoption de comportements responsables.

L’ensemble des disciplines a vocation à y contribuer et en particulier les mathématiques, pour les modèles qu’elles fournissent. Pensons notamment à la dynamique des populations pour étudier par exemple la biodiversité des bancs marins et connaître la quantité maximale de poissons qui peut être pêchée dans une population sans mettre en péril sa survie. Moyennant quelques simplifications, certains de ces modèles peuvent être mis à la portée de nos classes.

Les mathématiques sont ainsi l’art de comprendre le monde qui nous entoure, elles permettent de l’observer, l’analyser et l’écouter. Mais je ne vous l’apprends pas, vous en étiez déjà convaincu(e).

Bonne lecture !

Sébastien Planchenault, Président de l’APMEP

Pour citer cet article : Le président, « Éditorial 544 », in Au Fil des Maths (APMEP), 3 octobre 2022, https://afdm.apmep.fr/rubriques/editorial/editorial-544/.

Une réflexion sur « Éditorial 544 »

Les commentaires sont fermés.