Les labos de maths

Depuis la rentrée 2018, les « labos de maths » préconisés par le rapport Villani-Torossian (mesures 15 et 16) se développent petit à petit sur le territoire. Certains lycées s’y sont déjà lancés. De quoi s’agit-il ? À quels besoins répondent-ils ? Quel est leur finalité ? Nous vous proposons un rapide tour d’horizon.

Valérie Larose

⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅♦⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅

Dans une « Carte blanche » parue dans le journal Le Monde du 28 février 2019, intitulée « Le retour à l’école des mathématiciens », Étienne Ghys saluait la naissance des « labos de maths »1. Il se réjouissait de voir les chercheurs partir à la rencontre des enseignants du secondaire et de leurs élèves.

C’est lors des Journées de l’APMEP de Bordeaux en 2018, qu’un vade-mecum2 ayant pour ambition de décrire plus amplement ce nouveau concept de laboratoire de mathématiques a été présenté.

Ce document, fruit d’un groupe de travail dirigé par Charles Torossian3 propose des pistes concrètes et des processus à mettre en œuvre lors de la création d’un laboratoire. Il est conçu comme un outil au service des académies et des établissements.

C’est un document évolutif destiné à s’enrichir au fur et à mesure des expériences de terrain. Une lecture dense et complète (34 pages) nous explique tout sur les finalités de ces labos et comment les créer. Nous vous proposons ci-dessous un extrait éclairant du paragraphe I intitulé Grands principes du dispositif des laboratoires de mathématiques.

« Destinés prioritairement aux enseignants, les laboratoires de mathématiques visent à contribuer au développement professionnel en équipe des professeurs. Les grands principes du projet sont ainsi définis :

  • C’est un projet à l’échelle de l’établissement où le chef d’établissement joue un rôle majeur en coordination avec les équipes disciplinaires, le conseil pédagogique, le conseil d’administration et en lien avec les chargés de missions académiques mentionnés plus haut.

  • C’est un projet qui suppose un enrichissement extérieur permanent par l’intervention continue de partenaires universitaires (ESPE, IREM, Université, Maisons pour la science, organismes de recherche, etc.) sous l’impulsion des autorités académiques et des missionnés en charge du déploiement du plan V-T en académie. Il s’appuie à terme sur des conventions entre les établissements et les différentes parties portant sur des projets d’accompagnement pensés en temps long et de volumétrie significative.

  • Le laboratoire est un lieu de formation permanente et de réflexion disciplinaire, didactique et pédagogique des équipes de mathématiques. Il contribue à la formation continue et au développement professionnel des enseignants notamment en informatique, il renforce l’efficacité et consolide l’esprit d’équipe. Le laboratoire peut en particulier servir de point d’appui pour l’ESPE dans le cadre de la formation des stagiaires.

  • Le laboratoire de mathématiques est un lieu d’échanges et de temps communs pour les enseignants, où se construisent la confiance et l’entraide mutuelle. C’est un lieu de présentation de pratiques innovantes, de résolution collaborative de problèmes, de « Lesson studies » et d’échanges avec des collègues d’autres disciplines. C’est un lieu d’interaction entre les enseignants du premier degré, du second degré et de l’enseignement supérieur.

  • Le laboratoire est ouvert sur son environnement (expositions, conférences) et tisse des liens avec les établissements partenaires dans son territoire (lycées, collèges, écoles primaires, Universités, Maison des sciences, centres de recherche, etc.). Il doit permettre à terme de dynamiser et coordonner l’enseignement pour changer l’image des mathématiques et éveiller plus de vocations scientifiques, notamment pour les filles, et améliorer la transition « bac\(\,-\,\)3 / bac\(\,+\,\) 3 ».

  • C’est un lieu d’étude et de production de ressources sur des thèmes choisis par les membres du laboratoire (modélisation, création d’objets, informatique, etc.), d’actualisation et de partage de connaissances, de partage de compétences théoriques ou pratiques. C’est aussi un lieu où pourront se développer des projets avec les élèves ou étudiants dans le cadre de la transition « bac\(\,-\,\)3 / bac\(\,+\,\)3 » et des conventions déjà signées entre lycées et universités. Certains des thèmes choisis favoriseront les allers-retours entre recherche et pratique en classe. »

Dans la suite du vade-mecum, le paragraphe II définit les invariants des laboratoires de mathématiques ; le paragraphe III précise les moyens matériels à mettre en œuvre et le paragraphe IV aborde le thème des financements et partenariats. À noter : l’annexe 4 propose deux exemples de laboratoires de mathématiques, l’un en milieu rural (académie de Toulouse), l’autre en milieu urbain (académie de Montpellier).

Comment vont évoluer ces labos ? Quel profit vont en tirer élèves et enseignants ? Si vous êtes concernés par un labo de maths dans votre établissement, prenez un peu de temps pour nous dire ce qui s’y fait, nous parler de votre investissement personnel si vous avez contribué à sa création, ou tout simplement expliquer ce qu’il vous apporte si vous en êtes un simple usager.

⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅♦⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅

Valérie Larose enseigne les mathématiques au lycée S. Hessel à Vaison-la-romaine. Elle est membre de l’équipe de rédaction d’Au fil des maths.


  1. Nous avions prévu de publier cet article d’Étienne Ghys dans Au fil des maths. Malgré l’accord de l’auteur pour sa rediffusion dans nos colonnes, nous avons dû y renoncer : les droits de reproduction demandés par le journal étaient trop élevés. Néanmoins nous vous recommandons, si vous le pouvez, de lire l’article (réservé aux abonnés) sur la version électronique du journal.

  2. Disponible sur le site de l’APMEP : .

  3. Inspecteur général en mission extraordinaire auprès du Directeur général de l’enseignement scolaire et en charge du déploiement de l’ensemble des mesures du rapport Villanui-Torossian « 21 mesures pour l’enseignement des mathématiques ».

Cet article est réservé aux adhérents.
Si vous êtes adhérent, il faut vous connecter sur cette page puis recharger cette page.