Sauver Walu, une aventure !

L’article consacré à Gilbert Walusinski1 sur la wikipédia francophone a connu à la fin du mois de septembre 2018 les affres d’une possible suppression. Quoi ? Comment cela ? Qui a pu se permettre un tel sacrilège ? Cet article est l’occasion de lever le voile sur certains aspects du fonctionnement de cette encyclopédie qu’on croit connaître.

Dominique Cambrésy

⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅♦⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅

L’encyclopédie

Ayons tout d’abord en tête les principes fondateurs2 de Wikipédia : c’est une encyclopédie en ligne, gratuite et collaborative, créée en 2001. Les contributeurs recherchent la neutralité de point de vue, en veillant à citer des sources qui garantissent la notoriété du sujet. L’encyclopédie est publiée sous licence libre3, et c’est un projet collaboratif qui suit des règles de savoir-vivre. Hormis ces quatre principes (encyclopédie, neutralité, libre, collaboratif), chacun peut contribuer comme il l’entend, sans avoir à demander une quelconque autorisation pour contribuer.

Il n’y a pas de contrôle a priori des contributions donc toute modification est visible immédiatement. Tout contributeur est à même de révoquer a posteriori une modification qui enfreindrait les principes : propos diffamatoires, ajout d’informations erronées, ajout d’images non libres ou de texte copié tel quel d’un ouvrage ou d’un article. Cette grande liberté éditoriale entraîne malheureusement des abus, que ce soit des vandalismes scatologiques d’élèves (voire de journalistes ou d’enseignants voulant « tester » la robustesse de Wikipédia !) ou des articles faisant la promotion d’une entreprise, d’une personnalité politique ou artistique en mal de notoriété.

Il n’y a pas de hiérarchie parmi les contributeurs, chacun y est jugé sur la pertinence et la qualité de ses contributions. Nul ne peut se prévaloir de titres universitaires pour s’approprier un article et les désaccords doivent se discuter sur les pages dédiées et associées à chaque article (« page de discussion »). Seuls des administrateurs ayant obtenu les outils via un vote communautaire ont le pouvoir de supprimer des articles ou de contrôler l’accès de fâcheux à l’encyclopédie.

Enfin, on parle de la Wikipédia francophone car il existe une encyclopédie par langue, avec actuellement près de 20 000 contributeurs actifs (ayant contribué dans le mois écoulé), majoritairement français (80 %) mais également québécois, belges, suisses, etc. Parmi ces contributeurs tous bénévoles4, se dégagent deux tendances principales : les « inclusionnistes », qui interprètent de façon large les critères d’admissibilité et sont plutôt enclins à conserver des articles qui ne les rempliraient pas tout à fait, et les « suppressionnistes » qui appliquent ces mêmes critères de façon plus stricte et réclament des votes communautaires pour statuer sur les suppressions souhaitées. Une grande partie des contributeurs effectue de la « maintenance », c’est-à-dire tisser des liens entre les articles, les catégoriser correctement, corriger des fautes d’orthographes, illustrer et, pour ce qui nous concerne ici, apposer des bandeaux en tête d’article pointant divers défauts de l’article.

L’article

Toutes les modifications sont archivées et consultables dans l’historique5 de l’article. On y apprend donc que l’article consacré à Gilbert Walusinski a été créé le 1 mai 2014. Il évolue tranquillement jusqu’au 16 novembre 20176 où un contributeur appose un bandeau réclamant davantage de sources pour étayer l’admissibilité de l’article.

Faute de réponse, il appose deux mois plus tard un nouveau bandeau mettant en doute l’admissibilité de l’article.

Si les améliorations réclamées ne sont pas apportées, dans l’année qui suit sera organisé un débat pour statuer sur la conservation ou la suppression de l’article. Et donc nous en arrivons au jour fatidique du 29 septembre 20187 où l’un des contributeurs effectuant ce type de maintenance appose, de façon disons mécanique, le bandeau souvent fatal.

En sont en principe informés les principaux contributeurs de l’article visé ainsi que les pages de discussion du ou des projets auquel est rattaché l’article, en l’occurrence le portail dédié aux mathématiques8.

Le débat

Automatiquement est créée une page9 où la communauté est invitée à donner son avis argumenté à propos de la suppression. C’est la dernière chance de sauver un article et les contributeurs ont une semaine pour parvenir à un consensus.

Les premiers avis émis sont primordiaux car, selon leur qualité ou leur degré de persuasion, ils entraînent d’autres contributeurs à être convaincus. Ainsi le premier avis en conservation indique « En tant que simple professeur de lycée, on oublie. Cependant en tant que fondateur de FO, cette personne est notoire par son caractère historique. ». Puis le second : « Plus que simple prof, ce qui ne rendrait pas admissible son article, il a surtout été président de société savante. On a déjà eu des débats sur ce type de profil (des présidents de la SMF, je crois bien) et, si l’admissibilité n’est pas systématique, cela donne un indice favorable. Ajouté à l’activité syndicale, ces deux indices rendent cette personne suffisamment notoire. ». Tous deux se positionnent sur la notoriété du sujet, qui induira son admissibilité, mais il manque l’essentiel : des sources ! Des articles centrés sur le sujet, étalés sur une période suffisamment longue pour éviter les épiphénomènes et autres buzz médiatiques. Le troisième avis n’apporte pas d’information supplémentaire, c’est surtout le quatrième, Cgolds (pseudo wikipédien), qui vient apporter des éléments importants : « Parcours historiquement intéressant et personne importante dans l’organisation des enseignants. Et il y a des sources centrées (dont certaines déjà mentionnées dans l’article) : une plaquette centrée sur lui de l’Association des professeurs de mathématiques, une entrée sur lui de plus de 12 000 signes dans Dictionnaire biographique du monde ouvrier “Le Maitron”, un article entier sur lui (avec sa bibliographie) de É. Barbazo sur le site historique mis en place par la Commission internationale d’enseignement des mathématiques (il était secrétaire général de cette organisation liée à l’Union mathématique internationale), et un DEA (ex-Master) sur lui et ses idées pédagogiques, une notice nécrologique dans les Cahiers Clairault, une autre dans Le Monde, etc ! Ce n’est donc pas du tout un professeur de mathématiques ordinaire, mais une figure clé de la réflexion sur la pédagogie et l’enseignement de la deuxième moitié du xxe siècle en France (en particulier pendant la grande période des mathématiques modernes). Il a aussi rédigé plusieurs ouvrages de référence, sans compter beaucoup d’articles. Il a reçu deux prix importants (dont un de l’Académie des sciences). C’est un peu difficile de voir quels critères d’admissibilité/de notoriété il ne remplit pas ! L’article pourrait/devrait être développé, mais vraiment pas supprimé. ».

Précisons que les phrases en bleu sont soit des liens internes qui renvoient vers des articles de l’encyclopédie, soit des liens externes qui amènent le lecteur vers des articles ou des publications en ligne. Le même contributeur prend le temps d’ajouter à l’article les références glanées.

Suivent encore deux avis, toujours le premier jour du débat : « Pour moi, c’est surtout le côté APMEP que je connais, mais grâce à (merci à) Wikipédia, je découvre son côté syndicaliste » et « Figure marquante de l’enseignement des mathématiques en France. Des sources secondaires suffisantes (déjà énumérées par Cgolds). ».

Deux jours plus tard, le contributeur qui avait apposé les deux premiers bandeaux exprime son insatisfaction quant aux ajouts apportés : « Il n’y a que la nécrologie du Monde qui entre dans les critères de notoriété de l’encyclopédie. Cependant la source du Maitron est encourageante. Dommage qu’il n’y ait pas d’autres sources secondaires ».

Ce désaccord débouche sur un échange à propos de l’acceptabilité des sources mentionnées. Vu que c’est davantage le côté « syndicaliste » que le côté « président de l’APMEP » qui permettra de sauver l’article, une question est posée10 aux contributeurs du Portail dédié au syndicalisme, chaque portail ayant en effet une connaissance fine des sources de bonne qualité sur leur thème : un matheux pourra juger de la pertinence d’un article sur les mathématiques paru dans Tangente ou dans Repères-IREM, mais pas a priori sur un article sur les chemins de fer publié dans une revue spécialisée… La question est également posée sur la page de discussion du projet dédiée aux sources, joliment appelé « Chez Manon »11, ainsi que sur le forum principal de la communauté, un peu moins joliment nommé « Le Bistro »12. L’échange ne permet pas de convaincre le contributeur souhaitant la suppression, mais il se retrouve en large minorité : un avis en suppression, neuf avis en conservation, et deux avis neutres. Pour clore le débat au bout des sept jours octroyés, un contributeur n’ayant pas participé au débat effectue le comptage des avis, en tenant également compte de la qualité des arguments apportés, et conclut à un « Consensus pour conserver ».

La page de discussion de l’article conserve une trace de ce débat :

Ouf ! On a sauvé l’article ! La maintenance aura finalement abouti à une nette amélioration de l’article. Précisons que quand un article est au final supprimé, il reste la possibilité de le restaurer des mois voire des années plus tard si on apporte des preuves nouvelles de notoriété pour le sujet de l’article.

Moralité

Il est souhaitable que davantage d’enseignants et singulièrement d’enseignants de mathématiques contribuent à l’encyclopédie, d’une part parce que ce genre de sauvetage ne peut s’effectuer que si des contributeurs consacrent du temps à chercher les informations pertinentes et les ajoutent aux articles, de préférence avant que la machine infernale des bandeaux ne s’enclenche.

Par exemple, quelques mois plus tôt, c’est l’article consacré à la revue Repères-IREM qui a été sauvé de justesse.

Malgré plus de deux millions d’articles rédigés en français, il reste des pans entiers de connaissances qui sont soit absents, soit mal traités, avec des articles au stade d’ébauche, manquant de sources sérieuses, ou au contraire écrits dans un jargon incompréhensible aux néophytes. Pour celles et ceux que la rédaction d’article rebute, il est possible de s’investir de diverses façons :

  • relire et améliorer ce qui existe,

  • vérifier des traductions d’articles effectuées depuis d’autres wikipédias,

  • et pourquoi pas ajouter des bandeaux aux articles jugés déficients !

⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅♦⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅

Dominique Cambrésy enseigne les mathématiques au collège A. Rimbaud à Villeneuve d’Ascq (59). Il est président de la régionale de Lille et co-fondateur de l’association LUDIMATHS qui milite pour « Les mathématiques autrement ». Par ailleurs nos fidèles lecteurs auront noté qu’il participe à la revue Au fil des maths.

dcambresy@neuf.fr


  1. Ce que Wikipedia ne vous dit pas. . . L’APMEP possède un local situé 26 rue Duméril à Paris. L’une de ses salles de travail a été baptisée du nom de Gilbert Walusinski. Un hommage à celui qui a été président de l’APMEP.
  2. Voir Wikipedia : principes fondateurs .
  3. En l’occurrence la Créative Commons CC-BY-SA 3.0 qui permet le partage à l’identique.
  4. Exceptés quelques très rares cas de contributions rémunérées, qui doivent être explicitement identifiables comme telles.
  5. .
  6. .
  7. .
  8. .
  9. .
  10. .
  11. .
  12. .

Cet article est réservé aux adhérents.
Si vous êtes adhérent, il faut vous connecter sur cette page puis recharger cette page.