À propos de l’article Femmes et mathématiques, où en est-on ?

Voici la contribution d’une lectrice d’Au fil des maths. Vous aussi, n’hésitez pas à vous exprimer ! La parole est à vous ! Si Au fil des maths suscite des réactions, c’est une très bonne chose pour notre association, et nous serons ravis de vous publier.

© APMEP Décembre 2019

⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅♦⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅

La lettre

Bonjour à toute l’équipe d’Au fil des maths,

Je me suis encore délectée du dernier numéro ! Je suis admirative de tout ce travail et je regrette de ne pas avoir le temps d’approfondir davantage chaque article\(\dots\)

J’ai cependant une observation que je me permets de vous communiquer. Dans le dernier numéro1 est publié l’article : Femmes et mathématiques, où en est-on ?

C’est un sujet auquel je suis très sensible et j’essaie chaque année au sein de mon établissement de réaliser un projet qui fasse évoluer la situation. L’article débute par la phrase : « Si nos élèves ont bien du mal à citer des noms de mathématiciens hormis Pythagore et Thalès, ils restent souvent muets si on leur demande de citer des noms de mathématiciennes. » C’est la réalité vraie\(\dots\) Un peu plus loin dans la brochure, il y a la rubrique « Anniversaires ». Je parcours les noms des personnes évoquées : \(0\) femme et \(11\) hommes.

Je suis un peu embarrassée, n’y a t-il aucune femme à citer dont la date de naissance correspondrait au \(19\) modulo \(50\) pour les mois d’avril, mai et juin ?

Je me dis que c’est peut être une coïncidence (je n’ai pas fait de calcul de probabilités\(\dots\)) et je vais chercher les numéros antérieurs d’Au fil des maths, dans la rubrique « Anniversaires ».

  • N° 528 : 2 femmes citées ; 10 hommes cités
  • N° 529 : 2 femmes citées ; 14 hommes cités
  • N° 530 : 0 femme citée ; 29 hommes cités
  • N° 531 : 0 femme citée ; 13 hommes cités
Pour que les femmes cessent d’être sous représentées dans notre milieu en particulier, ce qui est souvent le point de départ des stéréotypes, ne devrait-on pas commencer par les faire apparaître davantage ? En tout cas prendre garde de ne pas faire apparaître une telle disparité ?

Voilà les questions dont je voulais vous faire part,

Bien à vous,

Corinne Parcelier, membre de l’APMEP Poitou-Charentes.


Réponse de la rédaction


Bonjour Corinne,

Merci beaucoup pour ce retour. Nous sommes conscients du déséquilibre que vous signalez. Quand on regarde les données numériques, et celles-là seulement, cela paraît caricatural. Et pourtant, l’équipe d’Au fil des maths, et plus généralement l’APMEP, est totalement sensibilisée à la question du genre. La répartition hommes/femmes dans cette rubrique « Anniversaires » est à la fois le reflet et le symptôme de plusieurs éléments qu’il n’est pas agréable de voir :

  • la prééminence très grande de la gent masculine dans les mathématiques, d’autant plus grande qu’on remonte dans le temps, est une réalité indéniable. Ici, c’est l’Histoire qui est en cause et Dominique Cambrésy doit faire avec cet état de fait. D’autant plus qu’avec la place qui lui est allouée pour sa rubrique (deux pages), il ne peut pas être exhaustif et doit faire des choix, en grande partie guidés par les apports scientifiques ;
  • la difficulté de trouver des ressources historiques sur les femmes scientifiques, et particulièrement des sources exploitables. Dominique Cambrésy effectue une première sélection par l’encyclopédie Wikipedia, qu’il complète ensuite grâce à d’autres sources. Or celle-ci a ses propres biais, qui renforcent notre problème : elle est incomplète et le sera toujours, elle dépend de la bonne volonté des contributeurs, qui sont d’ailleurs très majoritairement des hommes, blancs, européens ou nord-américains. Et elle manque cruellement de contributrices\(\dots\) Par ailleurs, il faut savoir qu’à l’heure actuelle, les femmes représentent moins de 20 % des biographies en ligne.
Heureusement, ces biais sont de mieux en mieux pris en compte et des actions sont engagées par Wikipedia pour combler le «fossé des genres». Par exemple, Dominique a entrepris au début de l’été (et avant ce courrier) une grosse mise à jour des éphémérides scientifiques avec environ \(6\,000\) articles consacrés à des mathématiciens et mathématiciennes. Cette grosse centaine d’heures de travail permettra d’étoffer notablement la rubrique « Anniversaires », avec des mathématiciennes qui avaient effectivement échappé à la sélection initiale. L’effet devrait se faire sentir dès ce numéro !

La rédaction.


  1. NDLR : il s’agit du n° 532.

Pour citer cet article : Parcelier, C., « À propos de l’article Femmes et mathématiques, où en est-on ? », in Au Fil des Maths (APMEP), 13 janvier 2020, https://afdm.apmep.fr/num/534/a-propos-de-larticle-femmes-et-mathematiques-ou-en-est-on/.


Une réflexion sur « À propos de l’article Femmes et mathématiques, où en est-on ? »

Les commentaires sont fermés.