Du bon usage de l’algèbre en histoire du calcul

Dans cet article, les auteurs nous proposent leur réflexion sur les dangers des anachronismes dans l’histoire des idées mathématiques. Ils illustrent leur propos avec l’algèbre et la méthode de la fausse position.

Jérôme Gavin et Alain Schärlig

⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅♦⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅


Cet article est réservé aux adhérents.
Si vous êtes adhérent, il faut vous connecter sur cette page puis recharger cette page.