Vrai ou faux ? Parlons-en !

En mathématiques, nous avons des usages langagiers. Les élèves découvrent en même temps les objets mathématiques et la façon dont on en parle. Quelle compréhension ont-ils des implicites de nos formulations ? Comment travailler ces questions ? Étude d’un cas : la quantification implicite de l’implication.

Christophe Hache et Emmanuelle Forgeoux

⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅♦⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅


Cet article est réservé aux adhérents.
Si vous êtes adhérent, il faut vous connecter sur cette page puis recharger cette page.