Anniversaires

Nous retrouvons dans ce numéro tous les anniversaires mathématiques en 19 modulo 50 des mois de juillet, août et septembre.

Dominique Cambrésy

⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅♦⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅


Naissances

26 juillet 1969 : Andreï Okounkov (Анљрей Юрьевич), mathématicien russe. Il a reçu la médaille Fields en 2006 pour ses contributions qui font le pont entre probabilité, théorie de la représentation et géométrie algébrique.

7 août 1869 : Mary Newson (✝ 1959), mathématicienne américaine. Elle est la première américaine à recevoir un doctorat en mathématiques d’une université européenne, en l’occurrence celle de Göttingen en 1894.

13 août 1819 : George Stokes (✝ 1903), mathématicien et physicien britannique, à l’origine de la loi de la viscosité. Son approche mathématique dans l’étude des fluides visqueux est à l’origine des équations de Navier-Stokes.

30 août 1819 : Joseph-Alfred Serret (✝ 1885), mathématicien et astronome français. En cinématique ou en géométrie différentielle, on lui doit le repère de Frenet (ou repère de Serret-Frenet), qui est un outil d’étude du comportement local des courbes.

7 septembre 1819 : Jean-Claude Bouquet (✝ 1885), mathématicien français.
Outre ses cours, il a publié plusieurs traités avec Charles Briot sur les fonctions doublement périodiques, les fonctions elliptiques et les fonctions abéliennes.

22 septembre 1769 : Louis Puissant (✝ 1843), ingénieur géographe et mathématicien français. Son panorographe inventé en 1824 permet d’obtenir immédiatement, sur une surface plane, le développement de la vue perspective des objets qui entourent l’horizon.

25 septembre 1819 : George Salmon (✝ 1904), mathématicien et théologien irlandais. Il découvre, en collaboration avec A. Cayley, qu’il existe 27 lignes droites sur une surface algébrique de degré 3.

27 septembre 1719 : Abraham Gotthelf Kästner (✝ 1800), mathématicien allemand. Il est davantage connu pour ses poèmes que pour son Histoire des Mathématiques (1796-1800).

27 septembre 1919 : James H. Wilkinson (✝ 1986), mathématicien anglais spécialiste de l’analyse numérique matricielle. Il travaille avec Alan Turing sur le prototype ACE, le premier calculateur digital électrique du Royaume- Uni. En 1970, il reçoit le prix Turing pour ses recherches d’analyse numérique visant à faciliter l’emploi des ordinateurs à haut débit, avec une mention spéciale pour ses travaux sur les calculs d’algèbre linéaire et le calcul d’erreur à rebours.

Décès

20 juillet 1819 : John Playfair (° 1748), mathématicien britannique. L’axiome qui porte son nom dans le monde anglo-saxon est une reformulation du cinquième postulat d’Euclide : « Par un point \(\mathsf{A}\) n’appartenant pas à une droite \(D\), on ne peut faire passer qu’une droite parallèle à \(D\) ».

19 août 1819 : James Watt (° 1736), ingénieur écossais. Ses améliorations sur la machine à vapeur furent une des étapes clés dans la révolution industrielle. Il a d’ailleurs laissé son nom à l’unité de puissance. Le parallélogramme de Watt est un pantographe qu’il a imaginé en 1784 et qui convertit un mouvement circulaire en un mouvement approximativement rectiligne.

Le milieu \(\mathrm{P}\) de la barre centrale, articulée avec les deux autres barres dont une extrémité est fixe, suit une trajectoire qui peut être localement assimilée à un segment.

28 septembre 1869 : Guglielmo Libri Carucci
dalla Sommaja, comte Libri (° 1803), mathématicien et bibliophile italien. Outre son Histoire des sciences mathématiques en Italie et ses travaux sur Fibonacci, il est surtout connu pour ses nombreux vols de manuscrits originaux et de livres rares.

⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅♦⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅

Dominique Cambrésy enseigne en collège à Villeneuve d’Ascq (59). Il contribue à la rubrique « Au fil du temps » et est membre du groupe JEUX.

Cet article est réservé aux adhérents.
Si vous êtes adhérent, il faut vous connecter sur cette page puis recharger cette page.