Géométrie de bout de ficelle dans la cour de récré

La géométrie enseignée, de l’enseignement primaire à l’université, se construit comme une modélisation de l’espace physique et évolue d’une « géométrie de l’observation » à une « géométrie de la démonstration ». Bernard Parzysz développe ce point de vue dans le cas d’une tâche de modélisation d’un objet matériel, et plus précisément d’un décor de type « géométrique », mettant en œuvre le méso-espace.

Bernard Parzysz

⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅♦⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅


Cet article est réservé aux adhérents.
Si vous êtes adhérent, il faut vous connecter sur cette page puis recharger cette page.