Le CDI de Marie-Ange

L’homme qui calculait
de Malba Tahan

Roman.

Énigmes mathématiques sur fond de voyage et d’intrigue amoureuse à Bagdad au xiiie siècle.

Demande un certain temps pour une lecture complète.

Lecture.
Résolution d’énigmes sur fond d’histoire(s).

Idées de défis pour la classe.
Idées pour problèmes ou activités en lien avec le programme.
Idéal pour un projet de classe de Cinquième (avec les collègues de français et de documentation).

Marie-Ange Ballereau

⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅♦⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅

Voilà un livre que tous les CDI de collèges devraient avoir !

C’est un livre qui plaît et qui plaît à tous : élèves comme professeurs, littéraires comme scientifiques !
Couverture agréable qui laisse envisager un roman jeunesse plaisant pour ceux qui aiment lire, mais aussi une petite balade scientifique pour les adeptes des mathématiques. Et c’est bien le cas !

Quatrième de couverture : « Bagdad, xiiie siècle. Beremiz, berger devenu secrétaire du vizir, étonne son entourage par l’étendue de ses connaissances : il sait résoudre les problèmes les plus divers.
On le surnomme le calculateur prodige ! Sa célébrité lui vaut d’être nommé précepteur de Telassim, la fille d’un cheik, à la condition qu’il ne pose jamais les yeux sur cette “perle de l’Islam”…
Malgré la tenture qui les sépare, les deux jeunes gens tombent amoureux l’un de l’autre… »

Pourquoi avoir ce livre au CDI ?

Tout simplement parce que chacun peut y trouver son compte : le roman est agréable à lire et l’intrigue est plaisante. Où est l’intérêt du professeur de mathématiques là-dedans me demanderez-vous ?…

Ce que la quatrième de couverture ne vous dit pas, c’est que le roman est constitué de trente-quatre chapitres, et qu’à chaque chapitre, Beremiz, l’homme qui calculait, fait des rencontres, et lors de ces rencontres un problème mathématique ou une énigme qui semble insoluble se pose. Sans vouloir tout dévoiler, vous vous doutez que le héros va à chaque fois trouver une solution et parfois encore plus avantageuse que tout ce qui avait pu être imaginé auparavant !

Recherches, calculs, stratégie et raisonnements sont au rendez-vous dans ce roman !

Le lecteur (re)découvre ainsi des légendes et énigmes mathématiques classiques, sur fond d’histoire des mathématiques, réarrangées pour le roman. Un bel objectif pour nos élèves !

Côté élèves

Pour peu que l’élève soit assez bon lecteur, il ne regrettera pas de s’être plongé dans ce livre. Qu’il le découvre au hasard de ses pérégrinations au CDI, ou parce que son professeur le lui a suggéré, il peut le lire en totale autonomie.
Il peut aussi questionner le professeur pour aller plus loin sur certains points de logique, de mathématiques, ou d’histoire.
Quoiqu’il en soit, le roman devrait éveiller si besoin est, sa curiosité et son plaisir mathématique !

Côté professeur

C’est un livre idéal pour piocher des idées afin de titiller la curiosité des élèves en classe, que ce soit pour les faire réfléchir à des énigmes ou lancer des défis.
Certaines des énigmes proposées, en les laissant telles quelles ou en les réarrangeant un peu, peuvent servir de base pour poser un problème de synthèse, ou introduire une notion du programme de l’année !
Bref, à chacun de tirer de ce livre ce que bon lui semble !

Deux exemples :

L’auberge des quatre quatre chapitre 7

Idéal pour un défi de longue haleine à afficher en classe !
« Avec quatre 4, on peut obtenir tous les nombres de 1 à 100. »
J’affiche en début d’année un panneau dans « ma » salle, avec cent cases numérotées de 1 à 100, que les élèves complètent au fur et à mesure, lorsqu’ils ont obtenu un nombre à l’aide de quatre 4.

Le partage des chameaux chapitre 3

Situation qui peut permettre en classe de Cinquième de servir d’activité d’accroche (d’approche ?) pour la somme des nombres en écriture fractionnaire. Nul doute que si vous lisez le chapitre petit à petit, en coupant aux bons endroits, vous attirerez les élèves dans vos filets : quoi de plus intrigant qu’un partage impossible, qui non seulement devient possible mais pour lequel tout le monde sort gagnant !
À vous de mettre ce passage en scène en classe et vous pourrez balayer des notions telles que multiples, diviseurs, partage, fraction d’un nombre, partage d’une unité, représentations et fractions partages, utilité d’un dénominateur commun pour faire des sommes, la nature des nombres, etc.

Et pour les plus ambitieux, ce livre est aussi un excellent support pour un projet de classe sur « l’âge d’or des sciences arabes » pour reprendre le titre d’une exposition à l’Institut du Monde Arabe il y a une quinzaine d’années ou celui d’un ouvrage d’Ahmed Djebbar.

Succès garanti !1

⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅♦⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅⋅

Marie-Ange Ballereau est professeure de mathématiques au collège La Bruyère à Tours. Elle intervient aussi en tant que formatrice académique à l’INSPÉ de Fondettes.


  1. Ce livre est épuisé ; il faut se le procurer en occasion.

Pour citer cet article : Ballereau M.-A., « Le CDI de Marie-Ange — 537 », in Au Fil des Maths (APMEP), 25 décembre 2020, https://afdm.apmep.fr/rubriques/temps/le-cdi-de-marie-ange-537/.